Portrait de m.scherman

Profil

Prénom
Matthieu
Nom
SCHERMAN
Statut
associé
Fonction
Enseignant du secondaire
Domaine
histoire médiévale
Page personnelle
https://independent.academia.edu/MatthieuScherman
Parcours
2012-2015 : Membre de l'École française de Rome 2009 : -Admis au CAPES d’histoire-géographie 25 décembre 2007 Doctorat Sociétés occidentales : temps, espaces, civilisations (Université Paris VII-Denis Diderot) École doctorale Économies, Espaces, Sociétés, civilisation : pensée critique, politique et pratiques sociales (EESC). Thèse en cotutelle avec l’Université Ca’ Foscari-Venise, Dipartimento di Studi Storici. Intitulé : Familles et travail à Trévise à la fin du Moyen Âge (1430-1509), sous la direction des Professeurs Mathieu ARNOUX (Université Paris VII-Denis Diderot) et Reinhold MUELLER (Université Ca’ Foscari-Venise). 2002-2005 : -Allocataire de recherche à l’Université Paris VII-Denis Diderot.
Thématiques de recherche
Histoire de l'Italie à la fin du Moyen Âge, histoire du travail, histoire économique et sociale. Histoire de la famille. Les comptabilités marchandes La comptabilité de la famille Salviati (agence de Londres au XVe siècle)

Publications

Familles et travail à Trévise à la fin du Moyen Âge (vers 1434- vers 1509), Rome, Collection de l’École française de Rome, 2013.

-« Travail et conscience. La présentation de soi dans les estimi de Trévise du XVe siècle », dans Mélanges de l’École française de Rome. Moyen Âge, 118, 1, 2006, p. 127-148.

 -« I lavori delle donne nella Treviso del Quattrocento », dans Genesis. Numéro spécial : Anna Bellavitis, Simonetta Piccone Stella (dir.), Lavoro precario / lavoro flessibile ?, VII, 1-2, 2009, p. 233-246.

 -« Attività produttive e commerciali : insediamento di lunga durata e cambiamenti. L’esempio di Treviso nel Quattrocento », dans Cheiron, Numéro spécial : Michela Barbot, Andrea Caracausi (dir.), Città in movimento (xv-xxi secolo), 52, 2011, p. 17-27.

« Un manuel de comptes pour les petits marchands : Per tenir conto de Graziol della Corona, (marchand) vénitien du début du XVIe siècle », dans Mélanges de l’École française de Rome. Moyen Âge, 2015/2

  • URL
« Les « pauvres de Dieu » et les marchands-banquiers, la redistribution chez les Salviati de Londres (vers 1445-vers 1465) » dans Traverse. Revue d’histoire, Numéro thématique : Andreas BEHR, Gisela HÜRLIMANN, Sonja MATTER, Malik MAZBOURI (dir.), Umverteilen – Redistribution, 1, 2015, p. 65-78.

Observations sur les conséquences financières d'une crise politique: l'expulsion des Florentins de Venise vue de la comptabilité Salviati (1451-1454), dans Le crisi finanziarie. Gestione, implicazioni sociali e conseguenze nell’età préindustrial, a cura di Giampiero Nigro

-« Trévise et ses migrants au XVe siècle », dans Cédric QUERTIER, Roxane CHILA, Nicolas PLUCHOT (dir.) « Arriver » en ville : les migrants en milieu urbain au Moyen Âge. Installation, intégration, mise à l’écart, Paris, Publications de la Sorbonne, 2013, p. 65-76.

-« La variété des rémunérations à Trévise au XVe siècle. », dans Patrice BECK, Philippe BERNARDI, Laurent FELLER (dir.), Rémunérer le travail. Une histoire sociale du salaire au Moyen Âge, Paris, Picard, 2014, p. 286-295.
-« La Scorzaria de Trévise (1434-1504) : territoire et stratégies entrepreunariales des tanneurs de la ville », dans Claire Billen, Chloé Deligne (dir.), Voisinages, coexistences, appropriations. Groupes sociaux et territoires urbains (Moyen Âge-XVIe siècle), Turnhout, Brepols, 2007, p. 53-76.

 -« Familles et protections sociales dans une « cité-sujette » : Trévise au xve siècle », dans Anna Bellavitis, Isabelle Chabot (éd.), Famiglie e poteri in Italia tra Medioevo ed età moderna, Rome, Collection de l’École française de Rome - 422, 2009, p. 301-327.

 -« La distribuzione della ricchezza in una città: Treviso e i suoi estimi del Quattrocento (1434-1499) », dans Guido Alfani, Michela Barbot (éd.), Ricchezza, valore, proprietà in età preindustriale (1450-1800), Venise, Marsilio, 2009, p. 169-184.

 -« I Toscani a Treviso nel Quattrocento », dans Bruno Figliuolo, Giuliano Pinto (éd.), I Toscani nel Patriarcato di Aquileia in Età  Medioevale, Udine, Selekta, 2010, p. 91-95.